Les femmes et la réalité virtuelle

Nous sommes en 2018, la réalité virtuelle en est encore à ses débuts.

Il s'agit de l'une des technologies les plus modernes, avancées et avant-gardistes du siècle. La réalité virtuelle a de multiples applications, en médecine, en psychiatrie (pour traiter les phobies par exemple), dans le domaine artistique...

Pourtant les femmes sont encore sous représentées dans cette nouvelles industrie et elles sont moins nombreuses à avoir testé la réalité virtuelle que les hommes !

Un monde d'hommes ?

Et pourtant... lorsque les femmes testent nos expériences, elles adorent... tout simplement... autant que les hommes !

La réalité virtuelle n'est pas un monde d'hommes réservé aux hommes ! Les enterrements de vie de jeune fille se font de plus en plus nombreux chez VirtualTime et c'est toujours une véritable réussite !

Une étude anglaise a récemment montré que les hommes étaient a priori plus enclins à utiliser la VR (Virtual Reality) que les femmes. 20% des hommes disent avoir testé cette technologie, contre 13% des femmes. Une autre étude récente a montré que deux tiers des femmes n’étaient au premier abord pas très enthousiastes à propos du concept de réalité virtuelle.

VR et sexisme ?

Des faits récents on mis en avant des comportements sexistes dans le monde professionnel de la réalité virtuelle.

  • On retiendra le buzz de la gameuse Jordan Belamire qui a parlé de son agression sexuelle en ligne dans une expérience VR l'année dernière, dans le cadre d'une partie multi-joueurs. C'est alors sa voix qui "trahie" son identité féminine. L'avatar de l'un des joueurs a agressé sexuellement l'avatar de l'américaine.

Le sexisme réel qui existe encore dans l'industrie de la VR ne doit pas aussi s'infiltrer dans les contenus ou dans les jeux. Les acteurs qui luttent contre les idées reçues et la misogynie sont nombreux et actifs. Parmi eux, on compte d'ailleurs beaucoup de femmes. Les productrices de VR ont décidé d'aider les femmes à se faire une place à chaque niveau dans ce secteur plein d'avenir et qu'il ne pâtisse pas du même sort que d'autres divertissements clivants.

La VR et les femmes

La cinéaste Jayisha Patel a décidé d'aller encore plus loin dans son documentaire en VR "Notes à mon père". Cette expérience est tirée d'une histoire vraie, celle d'une survivante du trafic d'être humain. Que ce soit un homme ou une femme derrière le casque, on sera forcé de se rendre compte de tout ce que ressent une femme considérée comme une chose. Dans un train bondé, rempli de paires d'yeux qui nous fixent on ne peut qu'avoir de fuir et se sentir asphyxié. Une façon de mettre les hommes dans la peau d'une femme traitée comme une marchandise.

Jayisha Patel fait passer la VR de vecteur de sexisme à outil pédagogique en faveur de la liberté et de l'égalité ! Raconter des histoires de femmes via un média qui se voudrait masculin. Une magnifique performance. La réalité virtuelle permet facilement de ressentir l'empathie et se mettre dans la peau d'autrui.

Productrices, designers, consommatrices, les femmes ont toute leur place dans la VR !

Finalement, la réalité virtuelle est peut-être un excellent moyen de communication concernant les discriminations et les clivages entre être humains ?